La Réserve Ornithologique du Teich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Réserve Ornithologique du Teich

Message par roland le Sam 11 Fév - 17:39

La Réserve Ornithologique du Teich

La Réserve Ornithologique du Teich est un espace naturel préservé, aménagé pour accueillir les oiseaux sauvages et favoriser leur observation par le public.

110 hectares de boisements, roselières, prairies, marais maritimes et lagunes se répartissent du secteur continental jusqu’aux rivages maritimes du bassin d’Arcachon. Cette diversité d’habitats naturels conditionne la présence d’un grand nombre d’espèces d’oiseaux qui vont naturellement utiliser les lieux de manière permanente ou temporaire. Les oiseaux sont ici strictement sauvages, et adoptent des comportements identiques à ceux qu’ils ont en dehors de la réserve. Ils ne sont ni nourris artificiellement ni maintenus en semi captivité. Pour nombre d’entre eux qui ont pris l’habitude de voir passer un public paisible, ils se laissent ici approcher beaucoup plus près qu’à l’extérieur de la réserve, mais n’en demeurent pas moins à nouveau farouches au moindre dérangement intempestif. 323 espèces ou sous espèces ont déjà été identifiées ici depuis 1972, dont 88 nichent ou ont niché sur place. Le rôle joué par la réserve pour la conservation de certaines espèces rares lui vaut d’être reconnue comme étant d’Importance Internationale.

avatar
roland
administrateur
administrateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Réserve Ornithologique du Teich

Message par roland le Sam 11 Fév - 17:45

Le Bassin, pays des oiseaux
En été, à 20h, la Réserve ornithologique du Teich ferme ses portes. Seuls quelques privilégiés peuvent désormais y pénétrer, pour une expérience unique : observer des milliers d’oiseaux en liberté, jusqu’à la nuit. La réserve accueille 210 espèces, dont 80 nicheuses.

Les migrateurs sont là

A l’entrée, Olivier équipe le groupe de jumelles. Il va nous amener dans les coins où il est sûr de voir des oiseaux. Le soir est un moment charnière : certains oiseaux, au repos dans la journée, vont s’activer, alors que d’autres rentrent pour dormir. Le Bassin d’Arcachon est une halte importante pour les migrateurs. Entre fin juillet et mi-novembre, ceux qui ont niché ici vont partir, d’autres s’arrêter, plus les sédentaires. Partout dans le parc sont installées des petites cabanes d’affût, pour observer les oiseaux sans les déranger. A peine 150 m après le départ, la première a vue sur la colonie de cigognes. Certains couples sont déjà au nid. A l’observatoire des oies cendrées et des canards, Olivier a repéré un autre habitué du lieu : un petit héron nocturne, un bihoreau gris, qui dort la journée et qui commence à s’activer à la tombée du jour. Perché sur ses longues pattes, il est à l’affût. Soudain, il plonge son bec dans l’eau : il a attrapé une grenouille !


Bruyants et querelleurs

Nous continuons à cheminer. Plusieurs centaines d’oiseaux passent en sifflant au-dessus de nos têtes : des martinets noirs, assez semblables aux hirondelles, qui chassent des moustiques avant d’aller dormir. Plus loin des rapaces, les milans noirs, sont eux aussi assez bruyants. Une trentaine est déjà posée. Les limicoles sont en face : de petits oiseaux de rivage, comme les bécasseaux, les chevaliers et les barges à queue noire. Chacun a des pattes et un bec adaptés à son alimentation. Ce qui fait qu’il n’y a pas de concurrence et qu’il peut y avoir plein d’espèces différentes côte à côte sur les vasières. Les échasses blanches nichent ici. Nous avons la chance d’observer des adultes qui nourrissent leurs petits. Pour les défendre, ils n’hésitent pas à attaquer le moindre milan ou goéland qui passe, même un moineau ! Spectaculaire !


Cap sur les étoiles

Au-dessus d’un promontoire, des centaines, peut-être des milliers de mouettes sont en train de chasser. Le soleil se couche... Nous revenons vers le dortoir du « Grand large », où de grands cormorans, des dizaines d’aigrettes garzettes et de grandes aigrettes dorment déjà, tous mélangés, mais un par piquet. Des aigrettes arrivent encore, ce qui donne lieu à quelques chamailleries, les unes essayant de piquer les piquets des autres. Les aigrettes font un drôle de bruit, une sorte de gargarisme un peu décalé par rapport à leur aspect élégant. Dernière observation sur la lune et les étoiles, avec la longue-vue. Les oiseaux migrateurs s’en servent aussi pour s’orienter. Les seules lumières visibles sont celles des villages du nord Bassin, avec les trous de Certes et Graveyron et de la Réserve naturelle d’Arès-Lège, autres domaines privilégiés des oiseaux avec le banc d’Arguin. La sortie est à 300 m. Pour une première découverte des oiseaux, on ne pouvait pas rêver mieux ! 
- See more at: http://www.bassin-arcachon.com/reserve-ornithologique-teich#sthash.KIL2xDvX.dpuf
avatar
roland
administrateur
administrateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum