Le Rossignol Philomène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Rossignol Philomène

Message par ondulée31 le Lun 30 Jan - 14:17



Comme d’autres espèces vivant à couvert, le Rossignol a développé des manifestations vocales sonores et fréquentes.
Le chant, particulièrement puissant, complexe, maisavec des motifs caractéristiques , est largement connu  pour  sa  beauté  et  du  fait  qu’il  est  émis  aussi  pendant  la  nuit.  Les  cris,  également  sonores,  semblent  surtout motivés  par  l’inquiétude  et  sont  fréquents  en  particulier  près  du  nid  ou  des  jeunes :  ce  sont  des  notes  sifflées  pures
accompagnées de roulements graves et disgracieux.



Les  migrations  sont  nocturnes.  Les  départs  en  migration  post nuptiale  se  déroulent  de  la  fin  d’août  au tout  début d’octobre, rarement début novembre . Les retours sur les lieux de nidification se font à des dates bien connues, le chant des mâles les rendant très repérables mais il peut être aussi entendu sur les haltes de migration prénuptiale.
En France, ils se situent en moyenne à la mi avril,mais souvent un peu plus tôt dans le midi et certaines années dès le début  mars   selon  les  conditions  météorologiques.  Ces  dates  de  retour  ont  donné  lieu  à  une littérature ornithologique importante et sont aujourd’hui suivies par de nombreux ornithologues, avec l’interrogation des effets possibles  mais  encore  peu  significatifs  du  réchauffement  climatique  .  Selon  une  modélisation  récente,  ce réchauffement pourrait entraîner un accroissement des effectifs et de l’aire occupée en Grande-Bretagne .

Reproduction et dynamique des populations

Dès son retour en avril, le mâle défend vigoureusement un territoire. Une femelle le rejoint et construit en quelques jours le nid : un amas végétal volumineux, situé dans un fourré, très bas (parfois même à terre), creusé d’une coupe profonde  finement  garnie  d’herbes  ou  de  crins.  La  construction  externe  comporte  des  herbes  et  des  feuilles  mortes tout  à  fait  caractéristiques  de  l’espèce.  Les  œufs,  pondus  en  mai,  sont  d’une  teinte  brun  olive  foncé et  très reconnaissable. La ponte en compte le plus souvent cinq (de trois à six). La femelle seule les couve pendant 13 à 14 jours.  Les  jeunes  sont  nourris  par  les  deux  adultes et  le  chant  du  mâle  cesse  pendant  cette  période.  Comme  chez d’autres Turdidés, les oisillons quittent le  nid précocement, se dispersent dans les fourrés et sont encore nourris par les parents pendant plusieurs jours. Une seconde ponte est fréquente dans les parties les plus méridionales de l’aire.
Les  territoires  de  reproduction  sont  plus  ou  moins étendus  selon  les  caractères  du  couvert  végétal,  et peuvent  être petits lorsque la densité des buissons est importante (par exemple 0,5 hectares ). Sur de grandes
superficies, les densités  de  populations  nicheuses  varient  également en  fonction  du  milieu  (habituellement  entre  un  et trois  couples aux dix hectares : ) et des conditions météorologiques (une température clémente du mois de mai étant un facteur positif). Ponctuellement, on peut observer des densités beaucoup plus élevées .
La longévité maximale observée est de dix ans

Régime alimentaire

Le  Rossignol  se  nourrit  de  petits  invertébrés  collectés  principalement  sur  le  sol,  de  préférence  dans la  litière  de feuilles  mortes.  Les  insectes  sont  majoritaires  dans  son  menu,  avec  une  forte  proportion  de  Coléoptères,  mais  y figurent  aussi  des  chenilles,  des  diptères,  des  fourmis...  ainsi  qu’en  moindre  proportion  bien  d’autres Invertébrés(lombrics, araignées, mollusques). Des baies sont aussi consommées dès la fin de l’été, avant de partir en migration,en particulier celles des sureaux

avatar
ondulée31
plumette


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum